Un éléphant, ça danse énormément

B26794

Lucia, soigneuse-dompteuse dans un cirque a vu venir au monde Emilia,  adorable éléphantelle d’une centaine de kilos. Leur affection va croissant avec le poids d’Emilia qui atteint environ 4 tonnes à l’âge adulte.

Malgré sa corpulence, Emilia est une artiste extraordinaire qui danse même le gopak ! Et qu’est-ce que le gopak me direz-vous? Et bien c’est une danse populaire ukrainienne à deux temps pouvant donner lieu à des effets acrobatiques, sacrée gageure pour un pachyderme.

Mais que faire  de la grosse bête quand la loi finlandaise puis russe  interdit la mise en scène d’animaux sauvages vouant Lucia au chômage et Emilia à la boucherie ?

Trop attachée à Emilia pour la réduire à l’état de saucisson, Lucia décide donc de l’entrainer à travers le vaste nord avant de la libérer parmi ses semblables en Afrique du Sud.

Pourtant, il n’est pas aisé au cours de ce long chemin de trouver des refuges ad hoc et de quoi nourrir cette compagne de voyage plutôt encombrante. Heureusement la route des deux héroïnes de ce roman décalé parfois hilarant croise celle d’individus la plupart du temps pleins de bonne volonté pour les aider.

 

Avec des péripéties très cocasses, des personnages hauts en couleur voire totalement farfelus, beaucoup d’humour et de tendresse, c’est un incroyable périple où Arto Paasilinna nous entraine avec jubilation et où l’on se régale des aventures d’Emilia l’éléphant et de Lucia, sa belle acolyte.

Si vous aimez ce titre, n’hésitez pas à découvrir d’autre romans de Paasiliina dont le formidable ‘Lièvre de Vatanen’, encore une histoire d’humains et d’animal.

Véronique