Avant que les ombres s’effacent

avant

Avant que les ombres s’effacent, Louis-Philippe Dalembert

1939, l’État haïtien vote un décret-loi autorisant ses consulats à délivrer passeports et sauf-conduits à tous les Juifs persécutés qui en feraient la demande. Devenu un médecin réputé et le patriarche de trois générations d'Haïtiens, le docteur Schwarzberg a tiré un trait sur son passé dont la trajectoire a été brisée par le nazisme. Mais quand Haïti est frappé par le séisme de janvier 2010 et que sa petite-cousine Deborah accourt d'Israël avec les médecins du monde entier, il accepte de revenir sur son histoire et déroule la formidable épopée qui l'a conduit, avec sa famille, de la Pologne à Port-au-Prince. Une saga familiale tumultueuse, menée par une plume vive et pleine d'humour, mêlant la tragédie et la comédie, qui nous fait vivre les mille et une péripéties traversées par la tribu Schwarzberg.

Fresque familiale et historique, ce roman nous fait voyager dans le temps et sur les continents… Je l’ai ouvert d’une moue dubitative, les lectures historiques n’étant pas mes favorites, et ne m’étant jamais intéressée à l’histoire d’Haïti non plus. Ce fut une révélation ! La langue est belle et fluide à la fois, et l’histoire de Ruben m’a tenue en haleine. Les personnages – fictifs - qui composent sa famille, croisent des personnages réels ayant contribué à la grande Histoire. De la Pologne en Haïti, en passant par l’Allemagne et la France, j’en ai appris beaucoup sur la culture haïtienne et ce que cette civilisation a fait pour les Juifs durant la Seconde Guerre mondiale. Une excellente découverte, j’ai hâte de lire d’autres romans de Louis-Philippe Dalembert, également auteur de nouvelles et de poésie.

Audrey

OPAC Recherche Simple