Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

DES

Le 9 février 1983, une découverte macabre met la police de Londres sur la piste d'un tueur en série qui agit sous son nez depuis des années. L'enquêteur Peter Jay est sous le choc quand Dennis Nilsen, surnommé DES, un fonctionnaire très conciliant, avoue ouvertement avoir tué plusieurs hommes sans motif apparent...

Glauque à souhait ! Tennant est glaçant ! Excellent.

Lucie

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

miniaturiste

Nella, jeune mariée, reçoit en cadeau une maison de poupées représentant l'intérieur de sa nouvelle demeure à Amsterdam. Elle entreprend de l'animer grâce aux talents d'un miniaturiste. En voulant lever le voile sur les mystères de la maison, ils mettent à jour de dangereux secrets...

L'avis positif de Lucie :

Une très belle mini série à la photographie magnifique et à la reconstitution excellente.

Celui plus mitigé d'Elise :

Le spectateur est immédiatement plongé dans un monde fait de faux semblants, dans une ambiance étrange et lourde, toute en clairs obscurs comme cette société rongée par les non-dits et les apparences. Avec au cœur de l'intrigue, le personnage lumineux de Nella : sa fraîcheur, son innocence, mais aussi ses tenues pleines de couleurs qui tranchent avec l'aspect sombre et secret de la maison/ville et de ses habitants.
C'est une jolie adaptation, avec une photo et une interprétation magnifiques (Ana Taylor-Joy est toujours aussi magnétique). Mais le scénario n'est pas des plus aboutis : l'équilibre des épisodes est malheureusement bancal, avec une première partie mystérieuse, lente et pleine de promesses, et un final court et un peu frustrant...

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

the program

Découvrez toute la vérité sur le plus grand scandale de l’Histoire du sport : le démantèlement du programme de dopage qui a fait de Lance Armstrong une légende. De la gloire à l'humiliation, The Program retrace le parcours de la star du Tour de France. Véritable thriller, le film nous plonge au cœur de la folle enquête qui a conduit à sa chute.

Je vis avec un féru de Tour de France. Chose que je n'ai jamais comprise. Regarder des mecs pédaler pendant des heures, quel ennui... Donc je subis cet événement sportif depuis des années. Et franchement, un film sur le cyclisme, parlant de Tour de France et de dopage, même si je suis assez curieuse comme spectatrice, ça ne faisait pas forcément partie de mes priorités cinématographiques. J'ai regardé The program pour Stephen Frears et Ben Foster.

1program

Et grand bien m'en a pris ! Le film dépasse tellement le cadre du vélo ! Dès les premières minutes, Stephen Frears nous plonge dans les (sales) coulisses de ce business ultra lucratif et donne le ton de ce personnage terriblement manipulateur et rongé par l'ambition.

Extraordinaire, Ben Foster se fond totalement dans la peau complexe de Lance Armstrong. Une mention aussi à Jesse Plemons, formidable dans le rôle de Floyd Landis.

Passionnant de bout en bout, The Program m'a fait penser dans sa forme au formidable Quiz Show de Robert Redford et comment de n'importe quel sujet de grands réalisateurs arrivent à créer d'incroyables thrillers.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

rock

Guillaume Canet, quarante-trois ans, est épanoui dans sa vie, il a tout pour être heureux. Sur un tournage, une jolie comédienne de vingt ans va le stopper net dans son élan, en lui apprenant qu'il n'est pas très rock, qu'il ne l'a d'ailleurs jamais vraiment été, et pour l'achever, qu'il a beaucoup chuté dans la liste des acteurs qu'on aimerait bien se taper. Sa vie de famille avec Marion, son fils, sa maison de campagne, ses chevaux, lui donnent une image ringarde et plus vraiment sexy. Guillaume a compris qu'il y a urgence à tout changer. Et il va aller loin, très loin, sous le regard médusé et impuissant de son entourage.

-Eh, Jojo, tu penses quoi toi de Canet et sa femme ???

     - "Pourquoi Lulu ? "

     - "Ben chui pas convaincu...je le trouve un peu...ploff, tu vois ??? Pas fan quoi..."

     - "Alors regard ce film, "Rock 'N Roll", tu me diras ce que tu en penses."

     - " Mouais...pas enthousiasmée mais bon...ok !"

...vache !!!!!!

Canet et Cotillard, comme vous ne les avez jamais vus !!

Du délire !!!

L'un comme l'autre sont hallucinants !!!!

Pas d'égo mal placé et un sens aigu de l'autodérision !!!!

A voir en famille et se bidonner tous ensemble !

Bravo à eux !

Je ne les regarderai plus jamais de la même manière !!

Merci Jojo !!!

L.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

witch

1630, en Nouvelle-Angleterre. William et Katherine, un couple dévot, s'établit à la limite de la civilisation, menant une vie pieuse avec leurs cinq enfants et cultivant leur lopin de terre au milieu d'une étendue encore sauvage. La mystérieuse disparition de leur nouveau-né et la perte soudaine de leurs récoltes vont rapidement les amener à se dresser les uns contre les autres...

Les amateurs de films d'horreur seront déçus. Vendu comme tel par les distributeurs, "The Witch" est davantage un regard sur le puritanisme du 17e siècle, sur l'adolescence et l'étouffement familial ainsi que sur les pulsions et la religion, intimement liés. La reconstitution historique est belle, le propos fascinant.

ATJ

Le film illustre cette époque de la chasse aux sorcières où l'hystérie collective pouvait s'emparer brusquement d'une communauté. Ici, la communauté est limitée à une unique famille. Et le réalisateur nous concocte un huis clos lent, presque en noir et blanc, à l'ambiance pesante.

Et il y a Anya Taylor-Joy au fait.

E.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

nuit

La Nuit nous appartient (We Own the Night)

Drame policier de James Gray ; Etats-Unis, 2007

César 2008 du Meilleur film étranger

New York, fin des années 80. Bobby est le jeune patron d'une boîte de nuit branchée appartenant aux Russes. Avec l'explosion du trafic de drogue, la mafia russe étend son influence sur le monde de la nuit. Pour continuer son ascension, Bobby doit cacher ses liens avec sa famille. Seule sa petite amie, Amada est au courant : son frère, Joseph, et son père, Burt, sont des membres éminents de la police new-yorkaise...

Qui peut prétendre que la nuit lui appartient ? Bobby, le gérant d’une boîte de nuit à la mode de Brooklyn ? Vadim, puissant trafiquant de drogue d’origine russe ? Joseph, capitaine de la brigade des stups et frère de Bobby ? Burt le père ? Amanda la petite amie ? James Gray nous invite à assister à une lutte cornélienne et sans pitié où les enjeux d’argent et de pouvoir rencontrent des valeurs supérieures. Les acteurs incarnent cette tension avec talent. La mise en scène et les images sont efficaces et d’une grande beauté.

Joh.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

mon bb

Héloïse est mère de trois enfants. Jade, sa "petite dernière", vient d'avoir dix-huit ans et va bientôt quitter le nid pour continuer ses études au Canada. Au fur et à mesure que le couperet du baccalauréat et du départ de Jade se rapproche, et dans le stress que cela représente, Héloïse se remémore leurs souvenirs partagés, ceux d'une tendre et fusionnelle relation mère-fille, et anticipe ce départ en jouant les apprenties cinéastes avec son iPhone, de peur que certains souvenirs ne lui échappent... Elle veut tellement profiter de ces derniers moments ensemble, qu'elle en oublierait presque de vivre le présent, dans la joie et la complicité qu'elle a toujours su créer avec sa fille, "son bébé".

Mais quel film magnifique !!!
Quel regard sublime sur la mère qui voit s’envoler ses petits !!!
Sandrine Kiberlain est tout simplement géniale dans ce rôle de mère nostalgique, drôle et touchante.
Ce film est un pur régal !!!



Lulu

 

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

 adada

L'astronaute Roy McBride s'aventure jusqu'aux confins du système solaire à la recherche de son père disparu et pour résoudre un mystère qui menace la survie de notre planète. Lors de son voyage, il sera confronté à des révélations mettant en cause la nature même de l'existence humaine, et notre place dans l'univers

J'aime beaucoup les films de James Gray. Beaucoup, beaucoup. Et celui-ci n'y fait pas exception.
Brad Pitt y incarne un astronaute qui intériorise tout. Il va tenter de retrouver son père aux confins de la galaxie dans un voyage poétique et métaphysique.
On est content de voir autant de moyens consacré à un film aussi audacieux. Oui, on peut encore ce genre de film aux Etats-Unis, même si c'est rare. On y joue une relation père-fils interstellaire, on y fait des batailles silencieuses sur la lune, bref : on ne se refuse rien.

Eh bien moi je marche, je suis toujours aussi séduit par la composition des plans de M. Gray.

Parce que c'est avant tout ça le cinéma, m'sieurs dames : de belles images.

Olivier