Les misérables

 

Alors je triche un peu car je n’ai lu, pour le moment, que le premier livre, Fantine, et c’était avant le confinement. Mais j’ai l’intention de continuer. Très (très) fan des Misérables, je crois avoir regardé une bonne dizaine des adaptations -pas toutes réussies- qui ont été faites, y compris les deux dernières (le film de Tom Hooper en 2012 avec Hugh Jackman et Russell Crowe et la mini-série de Tom Shankland avec Dominic West, David Oyelowo et Lily Collins en 2020, et j’ai adoré les deux).

 

miserables film

 

Du coup, je me suis lancée dans le livre. Je ne sais pas s’il est besoin de résumer l’histoire, mais voici :

l'action se déroule en France au cours du premier tiers du 19e siècle, entre la bataille de Waterloo en 1815 et les émeutes de juin 1832. On suit la vie de Jean Valjean, depuis sa sortie du bagne jusqu’à sa mort. De nombreux personnages gravitent autour de lui, dont certains donnent leurs noms à des tomes du livre : Fantine, Cosette, Marius, Javert, Eponine…

 

Victor Hugo cropped

 

C’est foisonnant, riche de descriptions, d’à-côtés, d’informations sur la vie dans le Paris de l’époque et de figures passionnantes, assez symboliques.

D’abord Fantine, le personnage le plus triste du roman. Elle incarne la femme victime de toutes les injustices, de toutes les cruautés. Car elle a commis la plus grande faute qui soit : tomber amoureuse et avoir un enfant, sans être mariée. Et pour ça, puis ensuite dans le but de subvenir aux besoin de son enfant, elle va aller d’humiliation en déchéance. Son amour absolu pour Cosette fait d’elle pour moi l’un des personnages les plus attachant du livre. Il y a aussi Eponine, qui malgré sa lignée (elle est l’une des filles des Thénardier) se rachète à la fin du roman. Je trouve que c’est un beau personnage tragique là encore.

 miserables1

 

Et j’ai toujours aussi beaucoup aimé Enjolras, symbole de la lutte contre le pouvoir. Et puis bien sûr Jean Valjean, le héros passé du bagne à la bonne société, qui affronte Javert au fil des pages. D’un côté le bagnard qui a tout perdu et qui devient le plus humain de tous, et de l’autre l’incarnation même de la loi dans toute sa rigidité. Ces deux-là, on les oppose, mais ils sont aussi très similaires, un peu comme les deux faces d’une pièce de monnaie. D’ailleurs, rien que leurs noms : je me suis toujours dit que « Valjean-Javert », ça sonnait presque verlan, non ? 

Ce que j’aime aussi dans Les Misérables, et d’autres romans populaires de la même période, c’est le côté feuilleton plein de rebondissements, avec tous ces fils rouges (parfois nombreux !) entre les personnages.

 

miserables france culture

 

Le feuilleton audio est disponible ci-dessus.

Le roman étant dans le domaine public, vous pouvez le retrouver en téléchargement libre en ebook ainsi qu’en audio.

Dans les rayons de vos bibliothèques, vous pouvez retrouver l’oeuvre adaptée, entre autres, en manga, en film, ainsi que, bien sûr, le roman, en version intégrale ou abrégée.

Enfin, voici la bande annonce de la mini série diffusée en 2020 :

 

 

Elise