Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

pep

Les Pépites de Xavier de Lauzanne

Après 4 ans de travail et 2 ans de tournage, vous allez découvrir une aventure humaine extraordinaire ! Aujourd'hui, ils ont 25 ans et finissent leurs études ou commencent à travailler. Tous, lorsqu'ils étaient enfants, devaient fouiller dans la décharge "à ciel ouvert" de Phnom-Penh, au Cambodge, pour survivre. C'est là que Christian et Marie-France, un couple de voyageurs français, les rencontrent, il y a plus de vingt ans. Ils décident alors de se battre sans limite pour sortir ces enfants de cet enfer. A ce jour, ils ont permis à près de 10 000 enfants d'accéder à l'éducation pour se construire un avenir.

Extraordinaire ! Formidable !!!!! A voir en famille.

Lecteur anonyme

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

71

Belfast, 1971. Tandis que le conflit dégénère en guerre civile, Gary, jeune recrue anglaise, est envoyé sur le front. La ville est dans une situation confuse, divisée entre protestants et catholiques. Lors d'une patrouille dans un quartier en résistance, son unité est prise en embuscade. Gary se retrouve seul, pris au piège en territoire ennemi. Il va devoir se battre jusqu'au bout pour essayer de revenir sain et sauf à sa base

Puissant. Brillant. Un concentré de toute la noirceur de l'être humain qui reproduit à l'infini le pire... comme le meilleur.
Un "1997" au sein du conflit irlandais, guerre civile violente et fratricide.
Avec un des acteurs des séries Godless et Skins : prometteur.

L.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

gangster

Le gangster, le flic et l'assasin de Lee Won-tae

Un puissant chef de gang dont la férocité est redoutée dans le milieu manque de se faire assassiner par un homme qui prend la fuite sans être identifié. S'il a survécu de justesse à l'attaque, le gangster sait que sa réputation est irrémédiablement endommagée : il doit retrouver l'assassin et le faire payer... De son côté, un inspecteur de police est persuadé que le fameux assassin est l'insaisissable tueur en série nommé "K". Le flic et le gangster vont alors unir leurs forces pour mettre la main sur l'assassin.

Encore un polar coréen survitaminé me direz-vous? Oui. Et sans grand chose de + malheureusement.
Les acteurs sont parfaits : la présence de Ma Dong-Seok est exceptionnelle, elle s'amplifie à chaque nouveau rôle.
On pense à certaines comédies policières amércaines des années 1990, telle l'Arme fatale. On ne s'ennuie pas,
les combats sont spectaculaires.
Voilà, voilà, c'est à peu près tout.

Et c'est déjà bien, me diront certains.

Vanessa

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

7 785214

Un film sur une des plus grandes icônes du monde, Björn Borg, et son principal rival, le jeune et talentueux John McEnroe, ainsi que sur leur duel légendaire durant le tournoi de Wimbledon de 1980. C'est l'histoire de 2 hommes qui ont changé la face du tennis et sont entrés dans la légende, mais aussi du prix qu'ils ont eu à payer.

Soyons clair : je ne suis pas DU TOUT sportive.
Je ne regarde JAMAIS le sport à la télé.
Je connais bien sûr Borg et McEnroe de nom, je sais que ce sont deux joueurs de tennis .
Alors pourquoi ai-je emprunté ce DVD ?....alors là…aucune idée !!
Peut-être de la simple curiosité, ou du masochisme ?!
Eh bien figurez-vous que ce film est vraiment bon !!!
Et qu’au-delà d’un film sur le sport et les sportifs, c’est une histoire d’hommes, de choix et de destin.
Le fameux match de Wimbledon de 1980 est filmé comme un duel à OK Corral : méga suspense !
Vous pouvez y aller, vous ne vous ennuierez pas ! Promis !



Eliza

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Once Upon A Time in Hollywood poster
En 1969, la star de télévision Rick Dalton et le cascadeur Cliff Booth, sa doublure de longue date, poursuivent leurs carrières au sein d'une industrie qu'ils ne reconnaissent plus..

Le film qui m'a réconcilé avec Tarantino : je m'étais ennuyé devant Django. Ici, pas de scénario qui part d'un point A pour aller à un point B.
La juxtaposition de scénettes n'a pourtant rien d'artificiel, le réalisateur retranscrit à merveille l'univers fin sixties d'Hollywood qu'il chérie tant.
Di Caprio, en acteur de western sur le retour et Brad Pitt, en cascadeur un peu bêtat, sont formidables. Tarantino est un malin, il joue avec le spectateur en lui proposant constamment de fausses pistes. Brad Pitt entre dans une maison à l'atmosphère mystérieuse? Rien ne se passe finalement. ATTENTION SPOIL :
Les illuminés de Charles Manson débarquent?  et finalement entrent dans une autre maison que celle de la femme de Polanski.
SPOILER ALERT terminée
Il faut connaître un peu l'histoire du cinéma pour repérer tous les clins d'oeil qui lui sont adressés. Si vous ne la connaissez pas, ce n'est pas grave, le plaisir sera tout de même au rendez-vous. Laissez-vous porter.

Olivia

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

1917

1917 de Sam Mendes

Pris dans la tourmente de la Première Guerre mondiale, Schofield et Blake, deux jeunes soldats britanniques, se voient assigner une mission à proprement parler impossible. Porteurs d'un message qui pourrait empêcher une attaque dévastatrice et la mort de centaines de soldats, dont le frère de Blake, ils se lancent dans une véritable course contre la montre, derrière les lignes ennemies.

1917 screen01

Si un industriel voulait commander un film pour vanter les mérites de son nouvel écran plat ultra HD 4K 5 D tout terrain, il commanderait celui-ci.
J'abuse un peu. C'est un spectacle son et lumières, certes, mais quel spectacle.
On a rarement plongé le spectateur dans un telle immersion. On suit le personnage principal, souvent derrière lui, juste derrière lui, à la façon d'un FPS (First Person Shooter : jeu vidéo de type Call of Duty).
On ressent la progression difficile lorsqu'il rampe, la boue qui colle aux bottes, la violence et l'incertitude des affrontements, plus réalistes que dans la plupart des films de guerre et d'action. L'image est magnifique, certains plans sont audacieux : on pense au réveil du personnage principal et cette ville en ruines illuminée par les explosions.
Alors oui, le film de guerre semble réinventé mais on cherche toujours le point de vue. Certains critiques ont parlé d'anti-militarisme. A voir. L'héroïsme semble tout de même la valeur cardinale.

Mister Oli

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

split

Kevin a déjà révélé vingt-trois personnalités, avec des attributs physiques différents pour chacune, à sa psychiatre dévouée, la docteure Fletcher, mais l'une d'elles reste enfouie au plus profond de lui. Elle va bientôt se manifester et prendre le pas sur toutes les autres. Poussé à kidnapper trois adolescentes dont la jeune Casey, aussi déterminée que perspicace, Kevin devient, dans son âme et sa chair, le foyer d'une guerre que se livrent ses multiples personnalités, alors que les divisions qui régnaient jusqu'alors dans son subconscient volent en éclats...

Woaw....

...la claque....

Lulu

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

tout ce quil me reste

Tout ce qu’il me reste de la Révolution, Judith Davis

Angèle avait 8 ans quand s’ouvrait le premier McDonald’s de Berlin-Est… Depuis, elle se bat contre la malédiction de sa génération : être né « trop tard », à l’heure de la déprime politique mondiale. Elle vient d’une famille de militants, mais sa mère a abandonné du jour au lendemain son combat politique, pour déménager, seule, à la campagne et sa sœur a choisi le monde de l’entreprise.
Seul son père, ancien maoïste chez qui elle retourne vivre, est resté fidèle à ses idéaux. En colère, déterminée, Angèle s’applique autant à essayer de changer le monde qu’à fuir les rencontres amoureuses.  Que lui reste-t-il de la révolution, de ses transmissions, de ses rendez-vous ratés et de ses espoirs à construire ? Tantôt Don Quichotte, tantôt Bridget Jones, Angèle tente de trouver un équilibre…

Voici ce qu’on pourrait appeler un « feel-good movie » : un film à la fois intelligent et divertissant. Tantôt manifeste politique, tantôt comédie romantique, on navigue avec plaisir au fil de ce premier film loufoque et énervé ! Angèle, son personnage principal, nous séduit par son refus de tourner le dos à ses combats et idéaux. Ses questionnements autour du sens du travail, de la société, de la famille, de l’amitié et de l’amour font écho à certaines de nos préoccupations quotidiennes.

Attention, ce long-métrage nous laisse souriant.e et amer.e à la fois, et pourrait bien réveiller certaines passions enfouies et velléités d’un monde meilleur !

A.