pleure

Le grand roman sud-africain d'Alan Paton. Pleure, ô pays bien-aimé connut, au lendemain de la guerre, un succès considérable et s'impose toujours comme l'une des oeuvres majeures contre le racisme. Son auteur, fervent militant pour la liberté des droits de l'homme, obtint en 1960 le Freedom Award. A travers l'aventure de Stephen Kumalo, vieux et honnête pasteur Zoulou, parti à Johannesburg retrouver quelques-uns de ses parents, Alan Paton dénonçait, parmi les premiers, la violente réalité de l'apartheid...

Emouvant et poignant... Face à la haine, le désespoir et la mort renaissent la bonté et l'espérance !

Sylvie-Anne

Pour en savoir plus, cet article de Rue 89

Le roman d'Alan Paton a aussi été porté deux fois à l'écran : en 1952 avec Sydney Poitier et en 1995 avec James Earl Jones et Richard Harris (voir trailer ci-dessous). Il avait aussi fait l'objet d'une adaptation musicale à Broadway en 1949, sous le titre Lost in the stars, portée à l'écran en 1974.

azimut

Azimut est un univers décalé, où l’on peut croiser des libellules mémorantèles, des mouches gobe-temps, des coucous des pendules, des saugres et des poissons volants géants. Mais surtout, c’est un monde dont les habitants n’admettent pas que le temps et la mort sont chose irrémédiables. Là-bas, les années se jouent des habitants d’Azimut et gare à l’arracheur de temps !

Aristide Breloquinte, tente depuis des années de percer les secrets du temps grâce à l’étude des Chronoptères. Et il a l’air d’avoir beaucoup plus de chance d’atteindre son but que les chercheurs de notre monde. Mais voilà, un drame touche ce beau pays : ils ont perdu le Nord. Comment peut-on perdre le Nord, allez-vous dire. Ce à quoi un habitant d’Azimut vous répondra «On arrive bien à perdre du temps, alors pourquoi pas le nord ?».


Cette œuvre de Lupano et Andreae, nous transporte dans un univers merveilleux, plein de non-sens et de jeux de mots. On voyage avec tous ces personnages déjantés dans des illustrations oniriques et poétiques.

Marion