rose écarlate

La Rose écarlate de Patricia Lyfoung

La jeune Maud apprend après l'assassinat de son père, l'existence du comte de La Roche, son grand-père qui avait désavoué son fils après son mariage avec une étrangère. Le comte qui l'a recueillie désapprouve son goût immodéré pour l'escrime et l'équitation. Elle admire le Renard, bandit qui sème la terreur en détroussant les riches au profit des pauvres, et une nuit elle parvient à le rencontrer...

rose ecarlate3

Je connais depuis très peu de temps mais en quelques temps, j'en suis devenue fan !

Lilou

dans tes pas 1

Dans tes pas de Jessi Kirby

D'après son compte Instagram, Mari a tout pour être heureuse : une vie saine et équilibrée, un copain très amoureux, des amis attentionnés... Mais la réalité est bien différente et, à la veille de ses 18 ans, Mari se sent plus seule que jamais. Même sa mère est obligée de s'absenter le jour de son anniversaire pour rejoindre sa sœur et la soutenir après le décès brutal de sa fille, la cousine de Mari...

J'ai beaucoup pleuré et après j'ai eu une folle envie de randonner...

Marie-Ange

routiers

Routiers, Jean-Claude Raspiengeas

Ils sont en file sur les nationales, stationnés sur les aires de repos, on les double sur les autoroutes. Ils roulent pour nous. Lors de la crise du coronavirus, ils n'ont pas lâché le volant, assurant les livraisons vitales à l'économie du pays. Engagés, comme tant d'autres travailleurs invisibles du quotidien. Sans les routiers, tout s'arrêterait. Maillons indispensables à la logistique, c'est sur eux que repose la pression d'un monde impatient qui veut tout, tout de suite et n'admet plus le moindre retard. Pendant un an, le journaliste Jean-Claude Raspiengeas s'est embarqué avec eux, dans leurs 44 tonnes. Il a partagé leur quotidien pour comprendre cette vie de solitaire. Il raconte tout un monde : depuis le bitume, les entrepôts, les restos routiers, jusqu'à leur cabine qu'ils ne quittent guère, les paysages et les saisons qui défilent, la nuit et les petits matins, vus d'en haut, à quelques mètres du sol. Dans ce livre, il explore aussi l'histoire, de Berliet à Max Meynier, l'économie, les impératifs écologiques et même l'avenir robotisé. Une immersion exceptionnelle parmi ces femmes et hommes de l'ombre.

Jusqu’à la parution de ce livre, je ne m’étais jamais intéressée –de près ou de loin- à la vie des routiers. Tout au plus, je me disais en m’apprêtant à les dépasser sur l’autoroute « Oh là là, il y a vraiment trop de poids-lourds, c’est dangereux… Il pourrait pas se rabattre, celui-là ? Quelle idée de vouloir doubler dans la côte ?! ». Et puis, j’ignore pourquoi, ce documentaire a piqué ma curiosité. Sans doute la belle image de couverture, ou encore l’idée alléchante de pouvoir infiltrer un monde un peu fermé, dont on ne sait finalement pas grand-chose. Faut dire aussi qu’ils m’impressionnent, les chauffeurs de ces monstres d’acier. Sans parler des femmes qui conduisent des 33 voire 44 tonnes, et dont je loue intérieurement le courage, dès que je croise l’une d’entre elles au volant.

En lisant ces lignes, j’ai appris à quel point les conditions de travail des conducteurs de camion étaient rudes, et s’étaient dégradées au fil des ans et des nouvelles technologies… Nous sommes loin de l’idéal du chauffeur qui préparait son trajet à l’aide d’une carte routière, s’arrêtait dans les bons petits restos routiers dont les bonnes adresses s’échangeaient via le bouche-à-oreille, et conversait gaiement avec ses collègues grâce à la Cibi.

Ainsi, en refermant l’ouvrage, je me suis promis de limiter mes commandes en ligne, et d’éviter à tout prix l’écueil de l’immédiateté. Parce qu’au bout du clic de ma souris et de mon « suivi colis », c’est toute une chaîne d’hommes et de femmes qui sont mis sous pression : de l’entrepôt jusqu’à la cabine du camion, en passant par les quais de chargement/déchargement, ou encore dans les foyers de celles et ceux qui en sont trop souvent absents.

Audrey

etoiles m

Les Animaux Villes, gigantesques cités biologiques et conscientes, capables de défier les lois de l'Espace-Temps, ont permis à l'humanité de coloniser l'espace. Mais celle-ci s'est divisée en quatre rameaux, les Mécanistes, les Connectés, les Organiques et les Originels. Entre ces factions que trop de choses séparent, la pi guerre menace d'éclater. Face à ce danger, un Animal Ville tente de tracer une autre voie. Les rameaux sont invités à assister ensemble à un spectacle unique : la mort par supernova d'une étoile binaire. Leurs représentants seront-ils à la hauteur de cet événement cosmique ? Etoiles Mourantes dépeint la fresque d'une post-humanité en prise avec son plus grand défi : sa propre extinction.

Il m'a fallu un temps beaucoup plus long qu'à l'habitude pour pénétrer ce livre, me figurer ces mondes étranges et leur complexité si réfléchie. Une SF comme j'en ai rarement lu même si l'intrigue reste un classique: la domination et le pouvoir.

P.

carrés
 
Carrés durables au crochet / Camilla Schmidt Rasmussen
 
Egayez votre cuisine et votre salle de bain avec des carrés au crochet ! Ces carrés colorés, à offrir ou garder chez soi, à la fois utiles et décoratifs, sont réutilisables et vous suivront de nombreuses années. Aussi écologiques qu'esthétiques, ces petits modèles rapides à réaliser habilleront votre intérieur de douceur. Les 11 modèles proposés sont expliqués pas à pas à l'aide de schémas, d'illustrations et d'indications claires et précises. Les bases du crochet sont reprises pour vous aider dans la réalisation de vos carrés durables. Toutes les crocheteuses trouveront leur bonheur dans ces projets présentés par ordre de difficulté !
 
Très bon livre pour apprendre à crocheter. Bons modèles simples : carrés de cuisine...
 
Lili
 

 

dark eden

Au cours d'une expédition, des astronautes s'échouent sur une planète. Malgré les avaries subies par leur navire spatial, ils décident de tenter le retour sur Terre. Deux d'entre eux, Tommy et Angela, préfèrent rester plutôt que de courir des risques. 163 ans plus tard, leurs descendants espèrent toujours une expédition de sauvetage de la part des Terriens.

Qu'il est difficile de s'affranchir d'un monde si restreint, régi par des rituesl séculaires, qu'il est suffocant de s'y confronter et exaltant de s'en extirper, au mépris ou à l'admiration des autres, quitte à ne jamais atteindre le Graal mais à se sentir mû par la force d'un groupe.

Philippe

Un des romans de SF les plus originaux que j'aie lu ! Robinson Crusoé revisité, à l'échelle d'une planète où des survivants d'une expédition attendent, dans la pénombre, leurs sauveteurs. Faut-il vraiment attendre ? ou s'adapter ?

Bérénice, votre experte en science fiction

voix

La Voix de ceux qui crient : rencontre avec des demandeurs d'asile de Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky

Si des hommes et des femmes demandent l'asile à la France, c'est parce qu'ils cherchent un lieu inviolable où se réfugier. En danger de mort, ils ont dû quitter leur pays après avoir été pourchassés, persécutés, emprisonnés, torturés.Désormais, ils vivent auprès de nous, et nous ne connaissons pas leur histoire. Autour d'eux comme en eux règne un désert de parole : personne ne prend le temps de les écouter, et s'ils crient dans leurs cauchemars ou lorsque leurs tragédies surgissent à leur conscience, leur voix singulière est perdue, étranglée de violence, de peur et de fatigue.Depuis 2010, à l'hôpital Avicenne de Bobigny, Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky rencontre ces hommes et ces femmes à bout de souffle. Elle rapporte ici les paroles qui lui ont été confiées dans le vif de la consultation. Et révèle comment, dans ce cadre, les demandeurs d'asile se mettent en quête de retrouver leur voix. Conquérant peu à peu la capacité de raconter leur vie, ils regagnent alors celle d'en avoir une... Le migrant n'est pas une figure transitoire de notre société. Sa présence questionne la mise en pratique de nos valeurs...

Une psy et anthropologue reçoit des exilés à l’hôpital Avicenne (Bobigny) Elle leur fait découvrir la force qu'ils ont à travers les choix qu'ils ont faits, dont celui de partir. Se reconnecter avec sa force... Trouver, même avec une histoire tragique, le côté positif sur lequel s'appuyer. A lire.

En complément, une rencontre avec Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky, invitée à la médiathèque Arthur Rimbaud d'Antony en 2018 sur le thème : Comment donner une voix à ceux qui crient ?



Agnès

clint

Clint et moi

Eric Libiot aime Clint Eastwood depuis toujours. Son cinéma, ses grognements, son regard, ses coups de gueule. Mais il l'agace également à cause de ses prises de position, de sa passion pour le 44 Magnum, de son respect pour le drapeau étoilé. Comment Clint peut-il jouer Dirty Harry et réaliser Sur la route de Madison ? Comment peut-il interpréter les machos et célébrer Charlie Parker dans Bird ? C'est ce mystère qu'Eric Libiot, grand cinéphile, tente de percer. Il raconte "son" Clint Eastwood et, parce que le 7e art touche à l'intimité de chacun, en vient à se raconter lui-même. Balade vagabonde et érudite, autoportrait en creux et leçon de cinéma : Clint et moi renouvelle le genre de la déclaration d'amour.

600 clint eastwood2 585

J'avoue, je suis partiale, et je l'assume: j'adore Clint depuis toujours. Et Eric Libiot aussi, tout en acceptant les zones troubles de l'homme et de l'artiste. Drôle, touchant, émouvant même. Une vie d'homme. Un chapitre de l'histoire du cinéma.Et moi aussi, "Comme métier je veux faire ami(e) de Clint"

Lucie